Le projet

« Et si nous profitions du numérique pour libérer la créativité et inventer ensemble des villes faciles à vivre ? »
Si la planète dispose de ressources limitées, la créativité de l’homme, elle, est sans limite. Comment rassembler et conjuguer l’ensemble des créativités individuelles pour améliorer nos villes ?
Les nouvelles technologies ouvrent aujourdʼhui des perspectives radicales pour faire évoluer lʼurbanisme.

Villes sans limite

Villes sans limite

Villes sans limite est une application mobile expérimentale qui permet à chacun de composer sa vision personnelle de lʼévolution de la ville à travers 6 thèmes fondateurs : le rapport à la nature, à la créativité, à la mobilité, à la densité, au monde digital et à la vie de quartier.
L’expérience peut se faire in situ, à partir de smartphone ou de tablettes connectées au réseau 3G. L’ensemble des données récoltées est ensuite agrégé et analysé en temps réel et disponible sur Internet et sur les réseaux sociaux.

Pour télécharger gratuitement l’application ipad sur itunes : https://itunes.apple.com/fr/app/villes-sans-limite-montpellier/id690594310?mt=8

Ce projet a été parallèlement testé à Rennes dans le quartier GareSud.

En montrant que les décisions à prendre sont toujours complexes, que les équilibres sont instables, Villes sans limite attire l’attention des habitants sur le fait que les métropoles du futur où il fera bon vivre ne dépendent pas de recettes. À l’inverse, cʼest d’une attention permanente et de dialogues sans cesse renouvelés, entre les habitants et les professionnels, que les villes créatives, qualitatives et durables sʼinventeront.

Habiter une planète devenue urbaine? Le prototype Villes sans limite esquisse l’urbadiversité du futur, celle qui sera portée par des milliards d’individus.

Plus d’information : www.villes-sans-limite.org

L’intégrale du projet :

vsl_restitution_publique

4 Responses to “Le projet”

  • Il est bon de permettre à tout un chacun de s’investir culturellement dans son futur espace de vie et de voir qu’il est très difficile de faire cohabiter, ne serais-ce que virtuellement, un urbanisme moderne avec des infrastructures bien ancrées dans le cœur de nos villes.
    Très beau projet expérimentale et très belle application. Bonne continuation à toute l’équipe.

  • Un projet intéressant ! Mais le coté tablette connectée ne donne t’il pas une vision ludique des enjeux importants que vous soulevez ?
    J’habite un petit village de 430 habitants où le Maire veut lancer la construction de quelques logements aussi a t’il fait un appel à la créativité car il ne voulait pas d’un lotissement standardisé. Je n’ai pas de compétence en urbanisme ni en informatique mais j’ai pris en main un outil de conception 3D ( sketch up de google, logiciel libre ) pour créer et lui soumettre quelques idées et les publier en parallèle sur le site internet non officiel de notre village ( dangers28.fr ) où les habitants peuvent noter les idées. Ne connaissant à peu prés rien aux problématiques de la construction, j’ai vite était confronté aux directives des POS, PLU, Scot, PDU, passage de convoi exceptionnel dans le village, noue paysagère, etc…pour lui proposer quelque chose d’un peu réaliste. Tous ces problèmes sont à prendre en compte et j’en suis maintenant un peu éclairé : non on ne peut pas jouer à Sim City avec son village. Néanmoins la coconstruction m’a l’air de démocratiser un peu plus la prise en main par les habitants pour les habitants du futur de leur ville ( et de leur village ), mais il faut aussi les éclairer et les responsabiliser sur les problèmes, pas seulement leur faire dessiner des villes idéalisées. Néanmoins je crois dans votre projet, aussi je lui souhaite bon vent !

    • mtn2013

      Merci de votre intéressant commentaire. Vous avez complètement raison sur la complexité des contraintes d’urbanisme. Je pense aussi qu’il y a d’autres façons d’aborder une concertation urbaine et votre initiative peut avoir des résultats satisfaisants. Le risque que vous soulignez d’une approche trop ludique est bien identifié. Nous utilisons ce support pour favoriser les rencontres, les échanges, les confrontations. S’il arrive à traduire les contraintes, à illustrer différentes options d’un projet et à associer au débat un public non spécialiste, nous aurons atteint une partie de nos objectifs.

    • Merci pour vos encouragements. C’est vrai qu’il faut trouver un équilibre entre facilité d’accès et utilité de la démarche. En tant que concepteur des points de vue interactifs, nous associons les idées des habitants, celles de professionnels invités et enfin les nôtres. Plutôt que de respecter strictement les contraintes réglementaires et techniques, nous essayons de proposer pour chaque position de critère modifiable (par exemple la densité, le rapport à la nature) des histoires crédibles et attractives. En effet, même si il y a plus de 15 000 solutions combinatoires par point de vue, nous souhaitons donner à chacune la chance d’être choisie. Notre objectifs est comme l’a écrit Montpellier TerritoireNumérique de favoriser les échanges ouverts et il est important que la qualité et la cohérence des solutions soient équilibrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>